Catégories
Uncategorized

Le référendum de la honte échoue! Les droits des travailleuses et travailleurs les plus précaires s’imposent!

Le Comité unitaire “Des droits pour les travailleurs et travailleuses précarisé-es”, qui soutenait la loi sur l’indemnisation pour perte de revenus liée aux mesures de luttes contre le coronavirus, se réjouit du résultat extrêmement net de cette votation. Les travailleuses et travailleurs les plus précaires attendent depuis bientôt une année de bénéficier des droits dont d’autres bénéficient depuis des mois ! 
La population vient de donner un signal clair au refus de la droite de voter l’urgence puis au référendum fallacieux lancé par l’UDC et le MCG. Face à la crise engendrée par le coronavirus, il ne suffit pas de venir en aide aux entreprises pour que tous les actifs/ves privé-es de leur travail s’en sortent, sans discrimination. Après l’acceptation en septembre 2020 du salaire minimum légal, la population réaffirme la nécessité pour l’ensemble des travailleuses et des travailleurs de pouvoir bénéficier de droits qui vont au-delà d’une aide d’urgence et qui leur évitent d’avoir à recours à l’Hospice général. 

La loi votée ne couvre malheureusement que les mois du printemps de l’année passée. Les pertes de revenus liées à la deuxième vague encore en cours n’est pas concernée. Dans le respect du résultat des urnes, le Comité unitaire appelle les partis du Grand Conseil à prévoir une continuation du dispositif pour cette deuxième vague et à traiter en urgence le PL 12831 (https://ge.ch/grandconseil/data/texte/PL12831.pdf) qui avait été rejeté par la Commission des affaires sociales en décembre 2020 au profit d’un système d’assistance sociale niant un droit à une indemnité pour perte de revenu.